Bellaire Beyne Heusay E moulins E Queue du Bois Saive

Le dimanche - du latin dies dominicus - est le "jour du Seigneur". C’est le jour où le Christ est ressuscité des morts. Pour les chrétiens, c’est le premier jour de la semaine ou encore le "huitième jour", celui où le Christ vient renouveler et achever la Création faite en sept jours. C’est pourquoi le dimanche est, pour les chrétiens, un jour de repos.

La fête de la Transfiguration fait mémoire de ce passage d’Evangile où les apôtres voient le Christ en gloire entouré de Moïse et d’Elie. Moment heureux qui intervient juste avant la première annonce de la passion comme pour fortifier les apôtres avant la grande épreuve qu’ils vont subir. Cette fête est célébrée le 6 août.

Le 15 août, les chrétiens célèbrent l’Assomption de Marie, c’est-à-dire sa montée au ciel sans avoir connu la corruption de la mort. Cette grande fête mariale date des premiers siècles de l’Eglise. Première créature humaine à entrer avec son corps...

14 septembre. La fête de la Croix Glorieuse nous invite à remercier Dieu pour le don de son Fils : il a donné sa vie pour nous en acceptant de mourir, et de mourir sur une croix. Le supplice de la croix est un des supplices les plus cruels inventés par les hommes. Jésus l’a affronté et l’a vaincu. Pour nous. Cette fête exprime notre gratitude et nous pousse à méditer sur l’amour de Dieu.

La Toussaint se célèbre le 1er novembre, la veille du jour de la commémoration des fidèles défunts, le 2 novembre, où l’on prie pour les morts. La Toussaint est une fête joyeuse, c’est la fête de la communion des saints, c’est-à-dire de tous ceux, vivants ou morts, qui sont déjà réunis en Dieu par la foi.

Le 2 novembre, au lendemain de la fête de la Toussaint, l'Église commémore ses fidèles défunts. La messe est célébrée pour tous les défunts de l'année écoulée. Ce jour est traditionnellement consacré à une visite familiale au cimetière et à l'entretien des tombes.

La fête du Christ Roi clôt le cycle de l’année liturgique. Toute l’année les chrétiens ont célébré les grands moments de la vie de Jésus. Lors du dernier dimanche de l’année, ils sont invités à se tourner vers le Christ roi de l’univers et juge de l’humanité. Le texte qui est lu ce dimanche est le texte du jugement dernier : "J’étais nu et tu m’as donné à manger, malade et tu es venu me voir…". Le royaume du Christ est donc avant tout un royaume d’amour.

Le mot "Avent" vient du latin "adventus" qui veut dire arrivée, venue. Par ce mot, l’Église désigne le temps pendant lequel les chrétiens attendent la venue du Christ qui est fêtée à Noël. L’Avent débute quatre dimanches avant Noël. C’est un temps de préparation marqué par la symbolique de l'attente et du désir. Cette année il commence le 29 novembre.

Noël vient du latin "dies natalis" ou jour de la naissance. On dit aussi "Nativité". C’est la célébration de la naissance de Jésus à Bethléem. L’ange avait demandé à Joseph d’appeler son fils Jésus c’est-à-dire "Dieu sauve". De la faiblesse de ce nouveau-né et de la pauvreté de la crèche, jaillira la puissance de la Résurrection. Noël est célébré le 25 décembre.

L'Épiphanie célèbre la manifestation de Dieu aux mages. L'évangile dit : "Ils se prosternèrent et l'adorèrent. Ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et lui offrirent en présent de l'or, de l'encens et de la myrrhe." L'or est la marque de la royauté, l'encens, celle de la divinité et la myrrhe, utilisée dans l’embaumement, celle de la renaissance.

La Chandeleur a une origine païenne. D’après la coutume, les paysans parcouraient les champs en portant des flambeaux pour purifier la terre avant de semer. Au Ve siècle, le pape la remplace par la Présentation de Jésus au temple. La tradition voulait que l’on fasse des crêpes avec la farine de l’année précédente, symbole de prospérité pour l’année à veni

Ce mot désigne l’annonce faite par l’Ange à Marie de sa maternité : elle donnera naissance au Sauveur du monde, Jésus. L’attitude de Marie, réceptive à cette parole étonnante, est le modèle du chrétien qui cherche à accueillir la parole de Dieu. Cette fête est célébrée le 25 mars.

La Passion, d’un mot latin qui signifie souffrir, désigne les souffrances de Jésus lors de son arrestation, de son procès, des différents supplices qu’il a subis et dont le dernier, la mise en croix, a provoqué sa mort. La Passion est relatée dans les quatre évangiles et débouche sur la résurrection. Le récit de la Passion est lu tous les ans aux offices de Pâques.

La semaine sainte désigne la semaine qui va du dimanche des Rameaux – qui commence la Passion de Jésus – à la veillée pascale de la nuit du samedi de Pâques où l'on fait mémoire de la résurrection de Jésus. Chaque jour de cette semaine, surtout les trois derniers, a une coloration particulière.
En 2016, la semaine sainte débute le 20 mars et se termine le 26 mars.

Le Jeudi Saint (24 mars 2016), c'est le jeudi précédant la fête de Pâques. Ce jour là, les chrétiens commémorent la Cène, le repas où Jésus a béni le pain et le vin pour la première fois. Jésus signifiait ainsi qu'il offrait son corps et son sang pour le salut du monde. Les chrétiens se rappellent aussi que Jésus lava les pieds de ses apôtres les invitant ainsi à se faire les serviteurs des autres.

Le Vendredi saint (25 mars 2016), les chrétiens commémorent l’arrestation, le procès et la mort de Jésus sur la croix. L’office du Vendredi saint comporte le récit de la Passion et la vénération de la croix. Le chemin de croix n’est pas un office liturgique mais un exercice de piété.

La Pâque est une fête juive qui commémore le miracle de la libération du peuple juif, sorti Égypte en traversant la Mer Rouge à pied sec. La Pâque chrétienne, tout en rappelant cet événement, célèbre le passage de la mort à la vie de Jésus,crucifié. On célèbre Pâques le dimanche qui suit la pleine lune de printemps. L'équinoxe de printemps étant le 21 mars, Pâques est au plus tôt le 22 mars et au plus tard le 25 avril. En 2016, Pâques est fêté le 27 mars .

Le dimanche après Pâques est le Dimanche de la Miséricorde. C'est Jean Paul II qui institua cette fête en 2000 le jour de la canonisation de Sainte Faustine. Le Christ lui avait dit "La Fête de la Miséricorde est issue de mes entrailles, je désire qu'elle soit fêtée solennellement le premier dimanche après Pâques"

Le jour de l'Ascension, quarante jours après le dimanche de Pâques, jour de la Résurrection, et dix jours avant la Pentecôte, l’Église célèbre l'élévation du Christ : Jésus entre dans le ciel avec son corps. En 2016, nous fêterons l'Ascension le 5 mai.

Le jour de l'Ascension, quarante jours après le dimanche de Pâques, jour de la Résurrection, et dix jours avant la Pentecôte, l’Église célèbre l'élévation du Christ : Jésus entre dans le ciel avec son corps. En 2016, nous fêterons l'Ascension le 5 mai.

La Pentecôte, cinquante jours après Pâques, célèbre la venue de L'Esprit saint, promis par Jésus, et répandu sur les apôtres. Pour les chrétiens, c'est la découverte incroyable d'une force nouvelle, celle de l'Esprit de Dieu, donnée en surabondance au baptême. L'Esprit fortifie, console, inspire, vivifie! Il nous conforte dans une foi vivante et joyeuse. C'est le meilleur des guides spirituels. Cette année, la Pentecôte est célébrée le 15 mai.

15 juin 2014. Le premier dimanche après la Pentecôte, les chrétiens célèbrent l’unicité de Dieu mais aussi le mystère d’un Dieu amour. Un seul Dieu en trois personnes : Père, Fils et Saint-Esprit. Telle est la formule en laquelle se résume le mystère de ce Dieu à la fois proche et lointain que nous a annoncé par sa vie et son enseignement Jésus, le Fils

La Fête du Saint-Sacrement (2e dimanche après la Pentecôte) a été instituée au Moyen-Age pour commémorer la présence de Jésus-Christ dans le sacrement de l’eucharistie. Les processions de cette fête appelée autrefois Fête-Dieu apparaissent à la fin du XIIIe siècle. Pendant la procession, le prêtre portait l’Eucharistie au milieu des rues pavoisées et tapissée de pétales de roses par les enfants.  

La Fête du Sacré-Cœur est célébrée le 3e vendredi après la Pentecôte. Elle trouve son origine dans les apparitions du Christ à sainte Marguerite Marie Alacoque, religieuse à Paray-le- Monial. La dévotion au Sacré Coeur invite à fixer l'attention sur le coeur aimant de Jésus, compatissant et miséricordieux

Le 24 juin, nous fêtons la naissance de saint Jean-Baptiste, le fils d’Élisabeth et de Zacharie, 9 mois exactement avant celle de Jésus. Avec cette fête, l’Église invite ses enfants à se mettre à l'école de celui a tressailli d'allégresse dans le sein de sa mère, qui a baptisé Jésus dans les eaux du Jourdain et qui l'a désigné comme l'Agneau de Dieu. Bref, à reconnaître le Seigneur, à témoigner de lui et à s'effacer humblement.

Saint Pierre était un Galiléen, pécheur, des bords du Lac de Tibériade. Paul était un juif lettré, citoyen romain de la ville de Tarse. Ils verront tous les deux leur vie bouleversée par Jésus et seront les premiers propagateurs de la foi naissante. Ce sont les deux colonnes de l’Eglise. La tradition ne les a jamais fêtés l’un sans l’autre, toujours le 29 juin.